Croix-Rouge française : Partout où vous avez besoin de nous.

De nombreux bénévoles œuvrent depuis des années dans les rangs de la Croix-Rouge de l’Yonne et depuis l’épidémie de COVID-19, ils ont été rejoints par d’autres volontaires (bénévoles d’un jour, de trois jours, d’une semaine ou plus).

Tous sont présents pour aider selon la devise de la Croix-Rouge française : « Partout où vous avez besoin de nous ».

Quelques actions de la Croix-Rouge de l’Yonne

Distribution alimentaire

Dans les unités locales, les vestiboutiques ont été fermées pendant les périodes du confinement mais elles vont rouvrir peu à peu à partir du mois de décembre..

Les distributions alimentaires par contre n’ont pas cessé. Des précautions sanitaires sont demandées tant aux bénéficiaires qu’aux bénévoles.

A Saint-Florentin, deux bénévoles, Lisenn et Roselyne, en train de préparer la distribution alimentaire.

Croix-Rouge chez vous

Dès le début de l’épidémie de COVID-19, la Croix-Rouge a mis en place une nouvelle opération : « Croix-Rouge chez vous ».

Pour les personnes seules, qui ont des difficultés à se déplacer, … la Croix-Rouge propose de leur livrer des paniers alimentaires, d’aller dans les pharmacies chercher leurs médicaments, …

Pour cela, un numéro de téléphone national : 09 70 28 30 00

Des transports sanitaires

La Préfecture de l’Yonne a prévu un nouvel hébergement d’urgence, près du site de l’aérodrome d’Auxerre-Branches, pour « des malades sans-abri qui ne relèvent pas d’une hospitalisation ».

La Croix-Rouge participe au transport de ces personnes vers ce centre d’hébergement.

En amont, les secouristes de la Croix-Rouge se forment et se recyclent régulièrement.

Ci-contre, photos prises lors d’une session à Migennes.

A gauche, l’équipe « Urgence et secourisme COVID-19 » de la Croix-Rouge de l’Yonne.

Pour chaque intervention, trois équipiers partent : un ambulancier et deux secouristes.

Afin de limiter les risques de contamination, seuls les secouristes entrent en contact avec la victime. Ils sont équipés de combinaisons fournies par l’ARS (Agence Régionale de Santé) et d’équipements de protection individuelle : lunettes ou visière, masques, gants, sur-chaussures….

L’ambulancier assure le trajet et la liaison avec le secrétariat lorsqu’il faut établir un bulletin de sortie de l’hôpital. Si besoin, une troisième combinaison et un EPI (Equipement de Protection Individuelle) est à disposition pour lui.

Guillaume, en Service Civique, chargé notamment de la préparation matérielle des maraudes.

Portraits de bénévoles

Originaire de la région parisienne où elle a travaillé pendant vingt-quatre ans dans la philatélie, Janine réside dans l’Yonne depuis une dizaine d’années.

Introduite par un de ses voisins, elle est bénévole à l’antenne locale de la Croix-Rouge de Puisaye depuis quelques mois à la vestiboutique et aide à la distribution alimentaire lorsque cela est nécessaire.

Très bien accueillie par l’équipe des bénévoles, elle espère poursuivre pendant des années et indique vis-à-vis de son engagement à la Croix-Rouge :« On donne mais on reçoit énormément »

Michel a beaucoup bougé dans sa vie et a notamment travaillé  vingt-cinq ans pour des organisations humanitaires et agences des Nations Unies dans les domaines du développement durable ou de l’urgence humanitaire dont 20 ans en appui à la population haïtienne face  la pauvreté endémique, les crises sociales et politiques et les catastrophes naturelles récurrentes.

Michel est maintenant bénévole depuis trois ans à l’antenne locale de la Croix-Rouge de Puisaye où il est polyvalent (distribution alimentaire, petits travaux, …).

Après la période de confinement, les vestiboutiques de la Croix-Rouge rouvrent progressivement, avec des consignes sanitaires strictes.

Par exemple, à Auxerre, Monique et Marie-Claude et une dizaine de bénévoles attendent le retour des acheteurs.

Le soutien des visiteurs permettra à la Croix-Rouge de poursuivre et d’intensifier ses actions, notamment d‘acheter des denrées alimentaires pour les personnes dans le besoin.

Après le confinement, la vestiboutique de Migennes a été réouverte et Monique en a pris la responsabilité.

Ancienne assistante de vie, elle est bénévole depuis trois ans à la Croix-Rouge et travaillait auparavant à celle de Joigny, fermée provisoirement

Depuis cette fermeture, la vestiboutique de Migennes est plus fréquentée et Monique souhaite que l’équipe de bénévoles s’étoffe.

Share